Manifestement Vivants : Nouvelle chronique d’ Olivier Norvez sur la nature, organisme minuscule (le plancton).

https://oceans.taraexpeditions.org/wp-content/uploads/2016/02/Zooplankton-mix-Galapagos-CS.jpg

Chronique Hebdomadaire d’ Olivier Norvez, Écologue et médiateur scientifique, au micro de Loïc turmel. Ces chroniques ont pour objectif de parler du vivant, de la nature des phénomènes écologique ainsi que de lier l’humanité aux vivants.


Le Plancton

Selon Hensen (1887), le plancton (du grec ancien πλαγκτός / planktós, errant, instable) est un groupe polyphylétique d’organismes généralement unicellulaires vivant dans les eaux douces, saumâtres et salées, le plus souvent en suspension et apparemment passivement : gamètes, larves, animaux inaptes à lutter contre le courant (petits crustacés planctoniques, siphonophores et méduses), végétaux et algues microscopiques. Les organismes planctoniques sont donc définis à partir de leur niche écologique et non selon des critères phylogénétiques ou taxonomiques.

Le plancton est à la base de nombreux réseaux trophiques. Il constitue la principale nourriture des baleines à fanons, des coquillages filtreurs (dont moules, coques, huîtres, etc.), qu’il peut parfois intoxiquer par diverses toxines.

98 % du volume de la biosphère est planctonique, aussi peut-on parler de planète « plancton ». Bien que le phytoplancton représente moins de 1 % de la biomasse photosynthétique, il contribue pour environ 45 % de la production primaire sur la planète Terre, fixant la moitié du CO2 atmosphérique, et ayant fixé un tiers du carbone anthropique rejeté dans l’atmosphère dans le dernier siècle, mais il semble en diminution régulière depuis la fin du XXe siècle.

Les mouvements natatoires et déplacements verticaux de vastes populations de zooplancton (migrations cycliquement liés à la lumière et aux saisons) contribuent au mélange des couches d’eau. C’est un aspect de la bioturbation qui a été sous-estimé. L’observation du mélange d’eau par un banc de petites crevettes permet de visualiser les turbulences qu’elles induisent ; en présence de crevettes ces couches se mélangent environ 1000 fois plus vite. De tels phénomènes existent également en eau douce (avec le mouvement des populations de daphnies par exemple).

(Sources Wikipédia)


Pour aller plus loin :


● Fondation tara océan, dossier thématique sur le plancton
https://oceans.taraexpeditions.org/m/education/thematiques-phares/plancton/
● Livre de Pierre Mollo et Anne Noury “Le Manuel du plancton
https://www.decitre.fr/livres/le-manuel-du-plancton-9782843771736.html
● “Plancton, aux origines du vivant” Christian Sardet,

https://www.editions-ulmer.fr/editions-ulmer/plancton-aux-origines-du-vivant-prix-du-meilleur-guide-du-monde-sous-marin-2014-362-cl.htm

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :