La Bullothèque : Entretien avec Léon Gouesmel pour son roman : « La Voile Rouge » aux Éditions Chameau .

Caen. À bientôt 99 ans, il est invité à son premier salon du livre

Retrouvons Jean-Noël Levavasseur et son émission de la Bullothèque, entretien consacré à  Léon Gouesmel, pour son roman  : « La Voile Rouge  » aux  Éditions Chameau .



La Voile Rouge

Éditions Chameau

64 Pages

12€

Parvenu à quelques pas de la jeune fille, le gamin s’arrêta et reprit souffle ; bien qu’il la connût, lui ayant déjà servi de messager à plusieurs reprises, il hésitait ; absorbée dans son travail, elle n’avait pas entendu le frôlement des pieds nus de l’enfant sur les pierres qui pavaient çà et là le sol spongieux et putride ; agenouillée sur une large dalle qui la protégeait de l’humidité, elle était courbée sur le bord de la mare qui s’étendait devant elle et, précautionneusement, y frottait une pièce de linge ; la contrainte de ses gestes disait assez quel plaisir elle eût éprouvé à faire ce travail dans une eau limpide ; mais ici, c’était le règne de l’eau stagnante, malpropre et nauséabonde. Les manches de son ample robe bleue relevées au-dessus du coude, la jeune fille avait rejeté en châle sur ses épaules le voile qui d’ordinaire enserrait sa chevelure.
Elle se redressa tandis qu’une contraction fugitive de son frais visage trahissait la fatigue ; elle essora le linge qu’elle venait de rincer, et le tenant étendu entre ses mains le considéra avec une moue insatisfaite. L’enfant, les yeux pétillant sous ses cheveux ébouriffés, regardait.
Cette scène se passait vers la mi-mai 1948, au bord des marais de Huleh, cette plaque de lèpre qui, à cette époque encore, ternissait le beau visage de la Galilée ; en ce point de son cours, le Jourdain, descendu des monts du Liban et parvenu à peu près au niveau de la mer, s’étale paresseusement avant de s’enfoncer dans une dépression de plus en plus profonde qui va le mener au lac de Tibériade et, de là, à la Mer Morte. La malaria, il va sans dire, désolait cette zone où l’on ne trouvait que de rares villages dans lesquels végétait une population arabe aussi misérable que celle du désert tout proche…..


À suivre la sélection de Jean Noël Levavasseur:


Comanche – intégrale tome 3

Dessin: Rouge

Scénario : GREG

Éditions Dargaud

248 Pages

40€

En 1990, sort en album « Les Fauves », onzième tome de la série culte « Comanche », qui avait été initiée par les immenses Greg et Hermann dans les pages du Journal de ‘Tintin’. Si Greg est toujours aux manettes du scénario, c’est Michel Rouge qui, sans trembler, succède à Hermann. En 2002, après le décès du scénariste, Rodolphe termine l’histoire de « Red Dust Express », cinquième opus publié chez Dargaud et quinzième et ultime tome de la série. Le présent volume, qui regroupe également les titres « Le Dollar à trois faces », « Le Carnaval sauvage » et « Les Cavaliers du Rio Perdu », complètera l’intégrale publiée en deux tomes au Lombard en 2004 et 2005 – dont elle reprendra le format –, et comprendra un cahier de 6 pages de Brieg Haslé-Le Gall.


Search and Destroy

De Thierry Tuborg

Éditions Le Cercle Séborrhéique

173 Pages

13€

On annonce le suicide de la  célèbre Sophie Rose, unique héritière de l’empire industriel français Rose S.A.

Si l’hebdo Vu en France demande au critique rock Marc Torrid, ex-chanteur du groupe punk parisien Tabacaria, de signer un article consacré à la brutale disparition de la bimbo nationale, c’est qu’il avait écrit une chanson intitulée « Sophie Rose », devenue depuis un standard.

Marc Torrid enquête sur les derniers jours de Sophie Rose, et finit par découvrir les véritables circonstances de la mort de la jeune héritière.Dans Search and Destroy, où l’on croira  reconnaître diverses personnalités du milieu du rock et de la presse, Thierry Tuborg mêle la réalité à la fiction, car, écrit-il, « la réalité dépasse tout le temps la fiction.

Tout bonnement parce que la réalité, elle, n’a ni censeur, ni rédacteur en chef, ni éditeur, ni annonceur publicitaire derrière son épaule ».


Ne plus écrire

De Thierry Tuborg

Les Editions Relatives

214 Pages

18€

Ne cherchez pas l’intrigue d’un polar dans ce roman, plus proche des Écrivains en costard-cravate (2007) que de Lucas D’Amour-Léger (2014). Autodérision, humour parfois grinçant, deux ou trois indiscrétions, quelques tragédies et beaucoup de musique.

Le titre du nouveau roman de Thierry Tuborg signifie-t-il qu’il arrête l’écriture ? Non, bien au contraire, comme en atteste la mention « Tome 1 ». Au cours de la rédaction de son roman, l’auteur a déclaré : « Écrire Ne plus écrire, ça c’est funky ! »

Ce livre n’est pas un roman comme les autres.


La sardine

De Jérôme Lefèvre

Éditions Le Vistemboir

370 Pages

20€

La très jeune « Sardine », enquêtrice improbable et déjantée, saura-t-elle dénouer les intrigues fomentées par un sinistre trafic au cœur d’une Normandie blessée, entre Caen, Bayeux et Lisieux ?


Émission en téléchargement ici ouvrir le lien (clic droit + enregistrer sous)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :