La Bullothèque : Entretien avec Stéphane Hessel auteur du roman : «indignez vous» aux Éditions Indigène.[2/2]

Stéphane Hessel : la manipulation des médias | Ojim.fr
Stéphane Hessel

Retrouvons Jean-Noël Levavasseur et son émission de la Bullothèque, entretien en deux parties consacré à Stéphane Hessel , pour son roman : «indignez vous  » aux  Éditions Indigène.



indignez vous

Stéphane Hessel

Éditions Indigène

32 Pages

3€

Pour Stéphane Hessel, le « motif de base de la Résistance, c’était l’indignation. » Certes, les raisons de s’indigner dans le monde complexe d’aujourd’hui peuvent paraître moins nettes qu’au temps du nazisme. Mais « cherchez et vous trouverez » : l’écart grandissant entre les très riches et les très pauvres, l’état de la planète, le traitement fait aux sans-papiers, aux immigrés, aux Roms, la course au « toujours plus », à la compétition, la dictature des marchés financiers, jusqu’aux acquis bradés de la Résistance – retraites, Sécurité sociale. Pour être efficace, il faut, comme hier, agir en réseau : Attac, Amnesty, la Fédération internationale des Droits de l’homme. en sont la démonstration. Alors, on peut croire Stéphane Hessel, et lui emboîter le pas, lorsqu’il appelle à une « insurrection pacifique ». Avec une postface des éditeurs : la fabuleuse histoire d’Indignez-vous !


À suivre la sélection de Jean Noël Levavasseur:


Aux vagabonds l’immensité

De Pierre HANOT

Editions Manufacture du livre

224 Pages

15.90 €

Le 23 juillet 1961 est une nuit de représailles, une nuit où les chiens sont lâchés. On lui donnera plus tard le nom de «Nuit des paras».

Pendant quelques heures, Metz sera à feu et à sang, barbare. Parce que depuis des mois le FLN s’y organise. Parce que les paras s’ennuient et ont besoin d’action. Parce que la guerre d’Algérie résonne ici et que français et arabes s’observent avec méfiance dans un climat de tension raciale constante.

Et cette nuit là se joue le destin des anonymes sur lesquels Pierre Hanot a décidé de se pencher.Il y a des espoirs et des déveines, des potes de chambrée, des conversations à l’usine, des soirées au dancing…

Des petits riens qui font ces vies de 1961, bouleversées cette nuit-là par les coups de l’Histoire.


A Cœurs perdusA Coeurs perdus

Scénario : Éric Warnauts

Dessin : Éric Warnauts, Guy Raives

Éditions Casterman

66 Pages

15.50 €

Colombie-Britannique, à l’extrême ouest du Canada, de nos jours. Shannon est aussi blonde et fine que Girl est brune et pulpeuse.

Toutes les deux sont stripteaseuses et circulent de ville en ville, en louant leurs services au gré de leurs déplacements. Il y a de toute évidence une complicité réelle entre les deux jeunes femmes, mais aussi, enfouies en chacune d’elles, des blessures que l’on devine profondes.

On apprendra bientôt que Girl, d’origine indienne, a un fiancé, Mike, mobilisé sur le front de la guerre en Irak, et qu’elle vit cette malchance de manière très conflictuelle. Quant à Shannon, elle semble mûrir un plan aussi secret qu’inquiétant, qui lui dicte le moindre de ses faits et gestes.

Tout se met apparemment en place pour un drame annoncé… Le retour du tandem Warnauts et Raives au premier plan de l’actualité de la bande dessinée, avec ce one shot tendu, sensuel et prenant.

Un sans faute.


L’existence relativement sordide de Martin GrospeillerL'existence relativement sordide de Martin Grospeiller

De Lénaïc Vilain

Éditions la Librairie Lapin

Pages

12.00€

Martin Grospeiller… C’est celui dont personne ne se rappelle du nom sur les vieilles photos de classe. C’est le mec à qui on ne sait pas quoi dire dans l’ascenseur.

C’est le collègue qui met mal à l’aise lors des pots et des réunions. C’est le client dont on ne veut pas connaître l’historique internet. C’est aussi le genre de gars qui fait un peu ipper naturellement et qui a contribué au succès du mot « malaisant ».

Un personnage où même si ce n’est que de la BD papier, on a l’impression qu’il pue un peu quand même Martin Grospeiller, c’est du Mister Bean français sexualisé à ne pas montrer aux enfants.


Émission en téléchargement ici ouvrir le lien (clic droit + enregistrer sous)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :