Bullothèque : «Le Rocker en pantoufles» de Nadine Monfils aux Éditions Fleuve Noir. 1er partie

Résultat de recherche d'images pour "nadine Monfils"

Notre chroniqueur Jean Noël Levavasseur est de retour pour sa chronique littéraire, à l’occasion de la réédition du livre format poche : «le Rocker en pantoufles» de Nadine Monfils.

Première partie consacrée à : Nadine Monfils, interview qui avait eu lieu il y a un an, chez elle, à Dives sur Mer pour la sortie de son roman,«le Rocker en pantoufles» aux Éditions Fleuve Noir.


Le Rocker en pantouflesLe Rocker en pantoufles

De Nadine Monfils

Éditions Fleuve Noir.

224.P

17,90€

Résumé :

En Normandie, à Dives-sur-Mer, dans le magnifique petit village d’art de Guillaume le Conquérant, va se dérouler une intrigue très troublante.

Elvis Cadillac, ze sosie belge et bedonnant du King, est invité avec sa chienne Priscilla à venir chanter à l’enterrement d’un fan d’Elvis Presley. Or, la veille, il a pris en stop un étrange personnage qui n’est autre que… le mort ! Dives-sur-Mer est alors plongée dans la stupeur après la découverte des cadavres de deux jeunes filles, sauvagement assassinées, dans une bouée-balise en mer. Le mystérieux auto-stoppeur d’Elvis est-il lié à ces crimes affreux, inspirés de l’œuvre de Lewis Carroll Alice à travers le miroir ? Dans cette petite ville, chacun a ses secrets…
Un polar pimenté d’humour noir, sur les pas des peintres et écrivains célèbres qui se sont inspirés de la Côte Fleurie. À déguster avec un p’tit Calva, bien sûr !


À suivre la sélection de Jean Noël Levavasseur:

Sur la route avec Jackson

De Marc Villard

Éditions Cohen et Cohen

92.P

16€

Résumé :

Le roman se déroule pendant les dernières années de la vie de Jackson Pollock, qui trouvera la mort dans un accident de voiture en 1956. Un casse dans une banque permet aux braqueurs de mettre la main sur deux toiles du maître. Mais la banque appartient à la mafia, et Jackson est bourré vingt-quatre heures sur vingt-quatre.

Le roman se déroule pendant les dernières années de la vie de Jackson Pollock, qui trouvera la mort dans un accident de voiture en 1956.
1951. Pollock se saôule, joue, perd et règle sa dette en donnant deux toiles de grand format.
Juin 1956. Un jeune couple de bras cassés, accompagné d’un compère, braque une banque et dérobe les deux toiles de Pollock. Manque de chance, la banque appartient à la mafia. Recherchés également par la police, les deux jeunes gens revendent une première toile à un fourgue et rendent la seconde à un Pollock qui ne dessaoule plus. Il mourra quelques jours plus tard et l’histoire se terminera très mal pour les deux amants.


Algérie, une guerre française – Tome 1Algérie, une guerre française - Tome 01

Derniers beaux jours

De Scénariste Philippe Richelle

Dessinateur Alfio Buscaglia
80.P
15.50€
Résumé :

Les chroniques d’une guerre. Le récit d’une déchirure.

Alger, octobre 1954. Une poignée d’hommes met au point les derniers préparatifs d’une opération militaire qui durera huit ans. Ils sont six. Six hommes pour gagner l’indépendance de leur pays. L’Histoire les appellera les « Fils de la Toussaint. »

Dix ans plus tôt, alors que s’achève la Seconde Guerre mondiale, un groupe d’écoliers aux origines diverses grandit dans l’Algérie plurielle, déjà secouée par des tensions naissantes. Ils sont fils de résistant, Pieds-noirs ou musulmans, tous unis par les liens très forts de l’enfance.

Les « événements d’Algérie », comme on les appelait pudiquement à l’époque, vont bouleverser le cours de leur existence…

Après Les Mystères de la République, Philippe Richelle poursuit son exploration des méandres obscurs de l’histoire de France à travers une nouvelle série de bande dessinée illustrée par Alfio Buscaglia. Algérie, une guerre française : un récit passionnant, grand public, nourri aux meilleures sources documentaires, qui permet de mieux comprendre ces années noires de notre passé récent dont on s’évertue à dissimuler les cicatrices pourtant indélébiles…

histoire et ésotérisme

Hulot domino

De David Merveille

Éditions ROUERGUE

40.P

17€

Résumé :

Un livre en découpes laser, où la silhouette de Monsieur Hulot révèle bien des surprises. Pour son nouveau projet autour du personnage de Hulot de Jacques Tati, David Merveille propose un travail inédit combinant découpes et scénettes sous forme de strips. La silhouette reconnaissable entre toutes de Monsieur Hulot se joue des apparences, et laisse le lecteur en suspens d’une scène à l’autre. Ainsi sur une même image, la raquette de tennis se transforme en poêle à frire, et Hulot passe du service en fond de cours au service en cuisine. Des enchaînements comiques, précisés à chaque page par une transition façon bande dessinée.


Émission en téléchargement ici  ouvrir le lien (clic droit et enregistrer sous)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :